Où en est la recherche médicale sur le CBD ?

Publié le : 30 novembre 20214 mins de lecture

Bien que le cannabis soit utilisé pour traiter la douleur depuis des milliers d’années et que la pharmacologie de la substance ait fait des progrès récents, Actuellement, la recherche médicale sur l’utilisation du cannabis pour le traitement de la douleur ne cesse de se progresser.

Cannabinoïdes et le traitement de la douleur

L’utilisation des cannabinoïdes dans le traitement de la douleur est devenue le sujet de publications récentes auxquelles les lecteurs peuvent se référer. La principale découverte pharmacologique dans ce domaine a été la séparation et la synthèse subséquente du Δ9 tétrahydrocannabinol (Δ9 THC), qui est le composant psychoactif le plus important du cannabis. Au cours de la dernière décennie, il y a eu une véritable révolution dans le développement des sciences en pharmacologie du cannabis. Deux caractères de récepteurs cannabinoïdes ont été identifiés et clonés (CB1 et CB2) Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans le système nerveux central et responsables des impacts psychoactifs du cannabis. De son cote, les récepteurs CB2, qui se trouvent presque dans le système immunitaire, seraient impliqués dans les usages anti-inflammatoires des cannabinoïdes. L’intérêt du cannabis dans le traitement est toujours important, car il a un effet antalgique sur la douleur qui est difficile à traiter avec d’autres antalgiques ; les cannabinoïdes de synthèse vont contrôler la douleur selon un nouveau mécanisme, donc l’introduction d’un autre type d’analgésique est justifiée.

La recherche médicale sur l’utilisation des cannabinoïdes.

Une étude pilote est actuellement en cours pour déterminer l’impact de la consommation de marijuana sur l’intensité de la douleur des patients souffrant de douleur chronique après un traumatisme ou une intervention chirurgicale. Cette recherche multicentrique a obtenu un financement des IRSC.

La prise en charge de la souffrance postopératoire est observée comme un sub-optimale, avec 80 % des patients rapportant une douleur modérée à sévère. Une seule recherche clinique a examiné le rôle des cannabinoïdes pour traiter la douleur postopératoire. Les chercheurs ont étudié 56 patients orthopédiques dans les 6 heures suivant avec une dose unique (1,5 ou 3 mg IM) de lévonantradol. En effet, le lévonantradol peut réduire considérablement la douleur, mais la somnolence est un signe courant, en particulier à fortes doses.

Les projets de recherche sur le CBD

Actuellement, des essais cliniques sont nécessaires de toute urgence pour déterminer l’innocuité du cannabis et l’efficacité pour traiter les douleurs aiguës ou chroniques. Cependant, des recherches en laboratoire sont encore nécessaires pour résoudre plusieurs problèmes. L’un des principaux défis auxquels sont confrontés les chercheurs désireux de tirer pleinement parti des propriétés analgésiques du CBD dans la pratique clinique est de développer une stratégie pour réduire ou annuler les effets nocifs centraux des cannabinoïdes sans réduire les effets cliniques attendus. L’autre stratégie possible pour minimiser les effets nocifs centraux de CBD consiste à exploiter l’augmentation du tonus basal du système endocannabinoïde qui semble accompagner les lésions nerveuses périphériques ou les processus inflammatoires. 

Plan du site